Pourquoi le Fonds monétaire africain est une bonne idée et que peut-on faire pour le faire avancer?

L’Afrique a essayé pendant des décennies de développer un commerce intrarégional robuste. L'accord de libre-échange est l'effort le plus récent Shutterstock

Les dirigeants de l’Union africaine (UA) se sont réunis au Niger le 7 de juillet pour un sommet extraordinaire consacré à la Zone de libre-échange continentale africaine. Ils se sont rencontrés à moment critique pour le continent. De nombreux pays africains connaissent une croissance inégale et une dette croissante. Tous font face à un environnement mondial incertain et ont besoin de l'impulsion nécessaire pour que des relations commerciales continentales plus dynamiques et plus dynamiques puissent aboutir.

Au cours des dernières années 10, la plupart des régions ont développé arrangements régionaux cela peut compléter l’aide fournie par le FMI aux pays confrontés à des problèmes de balance des paiements. Il y a dix ans, ces fonds régionaux permettaient de dégager un milliard de dollars 100. Aujourd'hui plus que US $ 900 milliards est disponible via ces arrangements. L’Afrique est actuellement l’écart le plus important dans le filet de sécurité financière mondial en évolution.

Les dirigeants africains ont signé un traité pour créer ce fonds en 2014. Malheureusement, les progrès en ce qui concerne sa mise en place sont bloqués. Jusqu'à présent, le traité a été signé, mais non ratifié, par onze pays membres de l'UA. Quinze doivent signer et ratifier les statuts pour que le fonds devienne opérationnel. Une fois opérationnel, il aura une souscription en capital pouvant atteindre 1 milliard USD de dollars et la possibilité de fournir aux pays membres des prêts équivalant à deux fois leur contribution au capital du Fonds.

Gérer les effets d'entraînement

La zone de libre-échange offre aux États de nouvelles possibilités de croissance et d'emploi. Cependant, en renforçant les liens économiques entre les États africains, cela pourrait également accroître le risque que les problèmes économiques d’un pays s’étendent et aient un effet fortement négatif sur la croissance, le commerce, les investissements et l’emploi dans d’autres. Par exemple, les évolutions positives et négatives de l'économie américaine auront un impact puissant sur le Canada et le Mexique.

Pour aider à atténuer ces effets, les participants à d’autres accords commerciaux régionaux ont conclu des accords financiers régionaux. Celles-ci fournissent un soutien financier à leurs membres pour gérer les crises de balance des paiements.

La preuve suggère que lorsque les États ont accès à ce type de soutien financier, ils sont moins susceptibles de prendre des mesures qui entravent les flux commerciaux intrarégionaux. Par exemple, le Fonds de réserve d'Amérique latine, qui fournit un soutien financier à ses membres en cas de crise de la balance des paiements, a aidé les pays bénéficiaires à maintenir leurs accords commerciaux intrarégionaux. Ceci, à son tour, a réduit le risque que les problèmes du destinataire provoquent une crise chez ses voisins.

L'incapacité d'un nombre suffisant d'États de signer et de ratifier le traité sur le Fonds monétaire africain est un défi embarrassant à la crédibilité des efforts de l'Union africaine pour promouvoir une économie africaine plus intégrée, dynamique, durable et équitable. Ces efforts sont en cours depuis plus de 40 years. Les étapes qui ont eu lieu comprennent l’ancien Plan d’action de Lagos pour le développement économique de l’Afrique de l’Organisation de l’unité africaine. signé dans 1980 et le traité d'Abuja signé dans 1991.

Dans un note politique publié par le Center for Human Rights de l’Université de Pretoria et le Global Development Policy Center de l’Université de Boston, nous proposons trois mesures concrètes pour relancer l’action en faveur du fonds.

Plan d'action

Premièrement, la création du fonds doit être explicitement liée au succès de la zone de libre-échange. Les dirigeants de l'UA peuvent le faire en faisant valoir que, comme dans d'autres régions, la présence d'un arrangement financier régional viendra appuyer les efforts visant à stimuler le commerce intrarégional en Afrique. Cela aidera les pays participants à atténuer les problèmes de balance des paiements qu'une plus grande intégration régionale pourrait causer.

En outre, le fonds, en fournissant rapidement un soutien financier à ses membres, peut leur donner plus de temps pour négocier un ensemble de mesures de soutien plus large avec des institutions plus riches, telles que le FMI. À cet égard, il convient de noter que huit des pays membres de l’UA (Cap-Vert, Comores, Djibouti, Érythrée, Guinée-Bissau, Sao Tomé-et-Principe, les Seychelles et la Somalie) pourront emprunter davantage de ressources auprès de l’AMF. le FMI.

Deuxièmement, un État membre de l'UA devrait devenir le champion du fonds. Ce pays deviendrait le premier pays à signer et à ratifier le traité sur le fonds. Il ferait pression sur les autres pays membres de l'UA pour qu'ils ratifient le Fonds monétaire africain. Il plaiderait pour que l'UA reconstitue le comité directeur créé dans le traité et lui fournisse les ressources nécessaires. Étant donné que le Cameroun est le pays hôte désigné pour le siège de l'Autorité, il a tout intérêt à être un champion pour cette institution.

Enfin, le comité directeur devrait élaborer un plan visant à surmonter les importantes contraintes de ressources de la région. Cela nécessitera de trouver un équilibre entre la nécessité pour le fonds de disposer de ressources suffisantes pour être crédible et la capacité limitée de certains États à contribuer. On pourrait remédier à ce problème en négociant un accord prévoyant que les pays et les institutions de la région plus riches contribueraient dès le départ à une part disproportionnée de leurs apports en capital.

Ces contributions supplémentaires seront remboursées au fur et à mesure que les pays les plus pauvres contribueront au capital. Il est important de noter que le conseil des gouverneurs de l'Autorité des marchés financiers a le pouvoir de prolonger la période pendant laquelle un pays peut verser sa contribution jusqu'à huit ans. Pour inciter davantage les pays membres de taille petite à moyenne à contribuer au capital, ils devraient être autorisés à traiter leurs contributions en capital dans le cadre de leurs réserves internationales. Un tel arrangement n'est pas sans précédent et a été utilisé efficacement en Amérique du Sud. Ces mesures rendraient un plan de mise en œuvre plus réalisable.

L’Afrique a vaillamment essayé pendant des décennies de surmonter les obstacles importants qui entravent le développement d’un commerce intrarégional robuste. L'accord de libre-échange est le plus récent de ces efforts. Le succès ou l'échec de ce dernier influera sur la crédibilité des dirigeants et des institutions du continent. La création du Fonds monétaire africain montrerait la détermination du continent à promouvoir le commerce et le développement intrarégionaux.

A propos de l'auteur

Danny Bradlow, professeur SARCHI de droit du développement international et des relations économiques en Afrique, Université de Pretoria et William N Kring, directeur adjoint du Global Development Policy Centre, Université de Boston. Hadiza Gagara Dagah est co-auteur de la note de synthèse intitulée «Démarrer le Fonds monétaire africain» sur laquelle repose cet article.La Conversation

Cet article est republié de La Conversation sous une licence Creative Commons. Lis le article original.

Livres connexes

Financement et investissement liés à l'adaptation au changement climatique en Californie

par Jesse M. Keenan
0367026074Ce livre sert de guide aux gouvernements locaux et aux entreprises privées qui naviguent dans les eaux inconnues de l'investissement dans l'adaptation au changement climatique et la résilience. Ce livre sert non seulement de guide de ressources pour l'identification de sources de financement potentielles, mais également de feuille de route pour les processus de gestion d'actifs et de finances publiques. Il met en évidence les synergies pratiques entre les mécanismes de financement, ainsi que les conflits pouvant survenir entre différents intérêts et stratégies. Bien que l’objectif principal de ce travail soit axé sur l’État de Californie, le présent ouvrage offre de plus amples informations sur la manière dont les États, les administrations locales et les entreprises privées peuvent faire ces premiers pas décisifs pour investir dans l’adaptation collective de la société au changement climatique. Disponible sur Amazon

Solutions axées sur la nature pour l'adaptation au changement climatique dans les zones urbaines: liens entre science, politique et pratique

par Nadja Kabisch, Horst Korn, Jutta Stadler, Aletta Bonn
3030104176
Ce livre en libre accès rassemble les résultats de recherche et les expériences de la science, des politiques et de la pratique pour mettre en évidence et débattre de l'importance des solutions fondées sur la nature pour l'adaptation au changement climatique dans les zones urbaines. L'accent est mis sur le potentiel des approches fondées sur la nature à créer de multiples avantages pour la société.

Les contributions des experts présentent des recommandations pour créer des synergies entre les processus politiques en cours, les programmes scientifiques et la mise en œuvre pratique des mesures de changement climatique et de conservation de la nature dans les zones urbaines mondiales. Disponible sur Amazon

Une approche critique de l'adaptation au changement climatique: discours, politiques et pratiques

par Silja Klepp, Libertad Chavez-Rodriguez
9781138056299Ce volume édité rassemble des recherches critiques sur les discours, les politiques et les pratiques d'adaptation au changement climatique dans une perspective multidisciplinaire. S'appuyant sur des exemples de pays tels que la Colombie, le Mexique, le Canada, l'Allemagne, la Russie, la Tanzanie, l'Indonésie et les îles du Pacifique, les chapitres décrivent la manière dont les mesures d'adaptation sont interprétées, transformées et mises en œuvre à la base, et comment ces mesures changent ou interfèrent. relations de pouvoir, pluralismm juridique et connaissances locales (écologiques). Dans l’ensemble, le livre conteste les perspectives établies en matière d’adaptation au changement climatique en tenant compte des questions de diversité culturelle, de justice environnementale et de droits de l’homme, ainsi que d’approches féministes ou intersectionnelles. Cette approche innovante permet d'analyser les nouvelles configurations de connaissances et de pouvoir qui évoluent au nom de l'adaptation au changement climatique. Disponible sur Amazon

De l'éditeur:
Les achats sur Amazon vont couvrir les frais de transport. InnerSelf.comelf.com, MightyNatural.com, ClimateImpactNews.com sans frais et sans annonceurs qui suivent vos habitudes de navigation. Même si vous cliquez sur un lien mais n'achetez pas ces produits sélectionnés, tout ce que vous achèterez lors de cette même visite sur Amazon nous rapportera une petite commission. Il n'y a pas de coût supplémentaire pour vous, alors contribuez à l'effort. Vous pouvez également utiliser ce lien d’utiliser Amazon à tout moment pour vous aider à soutenir nos efforts.

 

VOUS POURRIEZ AUSSI AIMER

enafarzh-CNzh-TWdanltlfifrdeiwhihuiditjakomsnofaplptruesswsvthtrukurvi

suivez InnerSelf sur

Icône facebooktwitter iconyoutube iconicône Instagramicône pintresticône rss

 Recevez le dernier par courriel

Magazine hebdomadaire Daily Inspiration

DERNIÈRES VIDEOS

La grande migration climatique a commencé
La grande migration climatique a commencé
by super User
La crise climatique oblige des milliers de personnes dans le monde à fuir alors que leurs maisons deviennent de plus en plus inhabitables.
La dernière période glaciaire nous dit pourquoi nous devons nous préoccuper d'un changement de température de 2 ℃
La dernière période glaciaire nous dit pourquoi nous devons nous préoccuper d'un changement de température de 2 ℃
by Alan N Williams et coll.
Le dernier rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) indique que sans une diminution substantielle…
La Terre est restée habitable pendant des milliards d'années - A quel point avons-nous eu de la chance?
La Terre est restée habitable pendant des milliards d'années - A quel point avons-nous eu de la chance?
by Toby Tyrrell
Il a fallu 3 à 4 milliards d'années à l'évolution pour produire l'Homo sapiens. Si le climat avait complètement échoué une seule fois à ce sujet ...
Comment cartographier le temps il y a 12,000 ans peut aider à prédire les changements climatiques futurs
Comment cartographier le temps il y a 12,000 ans peut aider à prédire les changements climatiques futurs
by Brice Réa
La fin de la dernière période glaciaire, il y a environ 12,000 XNUMX ans, a été caractérisée par une dernière phase froide appelée les Dryas plus jeunes.…
La mer Caspienne devrait chuter de 9 mètres ou plus ce siècle
La mer Caspienne devrait chuter de 9 mètres ou plus ce siècle
by Frank Wesselingh et Matteo Lattuada
Imaginez que vous êtes sur la côte, face à la mer. Devant vous se trouve 100 mètres de sable stérile qui ressemble à un…
Vénus ressemblait à nouveau à la Terre, mais le changement climatique l'a rendue inhabitable
Vénus ressemblait à nouveau à la Terre, mais le changement climatique l'a rendue inhabitable
by Richard Ernst
Nous pouvons en apprendre beaucoup sur le changement climatique grâce à Vénus, notre planète sœur. Vénus a actuellement une température de surface de…
Cinq incrédulités climatiques: un cours accéléré de désinformation climatique
Les cinq incrédulités climatiques: un cours accéléré de désinformation climatique
by John Cook
Cette vidéo est un cours intensif sur la désinformation climatique, résumant les principaux arguments utilisés pour mettre en doute la réalité…
L'Arctique n'a pas été aussi chaud depuis 3 millions d'années et cela signifie de grands changements pour la planète
L'Arctique n'a pas été aussi chaud depuis 3 millions d'années et cela signifie de grands changements pour la planète
by Julie Brigham-Grette et Steve Petsch
Chaque année, la couverture de glace de mer dans l'océan Arctique diminue à un point bas à la mi-septembre. Cette année, il ne mesure que 1.44…

DERNIERS ARTICLES

image
Pourquoi les connaissances autochtones devraient être un élément essentiel de la façon dont nous gouvernons les océans du monde
by Meg Parsons, maître de conférences, Université d'Auckland
Notre moana (océan) est dans un état de crise écologique sans précédent. Les impacts multiples et cumulatifs incluent la pollution,…
Clôture verte au néon cassée et palmiers tombés dans les eaux de crue
Porto Rico n'est pas prêt pour la saison des ouragans alimentée par le climat
by Rachel White-UT Austin
Porto Rico n'est pas prêt pour une autre saison des ouragans, sans parler des effets du changement climatique, selon une nouvelle étude.
image
Matt Canavan a suggéré que la vague de froid signifie que le réchauffement climatique n'est pas réel. Nous détruisons ceci et 2 autres mythes climatiques
by Nérilie Abram, professeur ; Futur boursier de l'ARC ; Enquêteur en chef pour le Centre d'excellence de l'ARC pour les extrêmes climatiques ; Directeur adjoint du Centre australien d'excellence en sciences antarctiques, Université nationale australienne
Le sénateur Matt Canavan a envoyé de nombreux globes oculaires hier lorsqu'il a tweeté des photos de scènes enneigées dans le New South régional…
image
Le changement climatique est une menace pour les systèmes de transport en Afrique : que faut-il faire
by Amani George Rweyendela, Maître de conférences adjoint, Département d'ingénierie et de gestion de l'environnement, Université de Dodoma
Les infrastructures de transport, telles que les routes et les systèmes ferroviaires, sont l'un des secteurs les plus menacés par le climat…
La biodiversité et les crises climatiques exigent un changement transformateur
La biodiversité et les crises climatiques exigent un changement transformateur
by Zak Smith
Un nouveau rapport d'éminents experts de la biodiversité et du climat détaille comment l'humanité doit lutter contre le climat et…
image
L'expédition est dure pour le climat et difficile à nettoyer - ces innovations peuvent aider à réduire les émissions
by Jing Sun, professeur et directeur du département, Architecture navale et génie maritime, Université du Michigan
Les navires transportent plus de 80% du commerce mondial, et ils dépendent fortement de certains des moins respectueux de l'environnement…
Si nous protégeons notre océan, il peut nous protéger
Si nous protégeons notre océan, il peut nous protéger
by Valérie Cleland
Le président Raul Grijalva (D-AZ) et 25 coparrainants d'origine ont réintroduit l'Ocean-Based Climate Solutions Act le…
image
Le changement climatique rend les vagues océaniques plus puissantes, menaçant d'éroder de nombreuses côtes
by Thomas Mortlock, scientifique principal en gestion des risques, Risk Frontiers, chercheur auxiliaire, Université Macquarie
L'élévation du niveau de la mer n'est pas la seule façon dont le changement climatique va dévaster la côte. Notre recherche, publiée aujourd'hui, a révélé qu'il est…

 Recevez le dernier par courriel

Magazine hebdomadaire Daily Inspiration

Nouvelles attitudes - nouvelles possibilités

InnerSelf.comClimateImpactNews.com | InnerPower.net
MightyNatural.com | WholisticPolitics.com | InnerSelf Marché
Copyright © 1985 - 2021 InnerSelf Publications. Tous les droits sont réservés.